MUNICIPALES : CHÂTILLON 2030
EN ORDRE DE MARCHE

Le Maire sortant, M. Schosteck, a décidé de ne pas se représenter aux prochaines municipales.


Dans ce contexte, Alain Gazo, maire adjoint à l’enseignement secondaire et à la démocratie participative, président de Châtillon 2030 investi par l’UDI, annonce sa candidature, ainsi que celles des citoyens engagés dans des activités associatives, économiques, culturelles… dans notre ville.


Nous souhaitons une liste ouverte à toutes les compétences et à tous nos concitoyens partageant nos engagements essentiels, en particulier :

  • Une urbanisation maitrisée dans le temps et dans l’espace.

  • Une place pour un espace vert significatif dans toute nouvelle zone construite.

  • Une sûreté renforcée, avec davantage de moyens de prévention et d’action (vidéo-surveillance, police municipale).

  • Le développement de la participation des habitants aux grandes décisions.

  • Une lutte pour préserver les compétences de la commune, face aux tentations centralisatrices, afin de garder le lien avec nos concitoyens. 

  • Le maintien d’une ville équilibrée.


Châtillon 2030 prendra une décision sur les modalités exactes de sa participation aux municipales sous une huitaine de jours.

 
Image1.png
 

Contre la fermeture de classe à l'école des Sablons - CHATILLON 2030 présent le 14 juin pour soutenir élèves et parents

Alain Gazo était présent le 14 juin devant l’école des Sablons aux côtés d’Alex Mielle (Responsable PEEP Sablons) afin de soutenir élèves et parents contre la fermeture programmée d’une classe en élémentaire pour la rentrée prochaine. Malheureusement malgré tous les efforts consentis par tous les acteurs concernés, nous avons appris le 20 juin que cette fermeture était bien confirmée. Cela aura pour conséquence une moyenne de 29 élèves par classe, bien au-dessus de ce qui est acceptable, et notamment en CE2 où les classes seront potentiellement à 33 élèves.

images (2).jpg

LA DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE À CHATILLON

La démocratie participative se développe rapidement en France.

Qu'en est il dans notre ville et quelles sont les ambitions de Châtillon 2030 à cet égard ?

Nos questions à Alain Gazo.

11 juin 2019

 

Où en est la démocratie participative à Châtillon ?

Une délégation à la démocratie participative a été créée l'an dernier par le Maire, sur ma suggestion. Et il me l'a confiée.
Naturellement, l'écoute du citoyen était déjà présente auparavant, mais sans lisibilité suffisante.
J'avais déjà proposé en 2014 la création de comités de quartier, mais cette proposition fut alors refusée par le bureau municipal.

Pourquoi ?

Pour deux raisons principales. D'une part, la lourdeur bureaucratique associée à cette création et d'autre part, la crainte de réunions improductives qui pourraient être le fait d'échanges stériles. Très peu de membres de la majorité ont alors appuyé ma proposition, et je l'ai regretté, car elle était évidemment amendable. Je me réjouis que nombreux sont ceux qui désormais reconnaissent l'intérêt de cette démarche.

Votre proposition était amendable ?

En effet, lorsque le Maire m'a confié la délégation à la démocratie participative, j'ai regardé ce qui se faisait dans les communes alentours, dont je connais bien les Maires. A partir de là, j'ai mis en place, en accord avec le Maire de Châtillon, bien entendu, un dispositif souple et mobile, évitant les réunions statiques à l'ancienne : balades urbaines, enquêtes de terrain comme à Arago, etc.

Au delà de l'effet de mode, quel est l'intérêt de la démocratie participative et quelles peuvent en être les limites ?

Dans une société comme la nôtre, qui évolue si vite, et dans une ville en plein essor démographique, elle permet une respiration démocratique entre deux échéances électorales.
Pour autant, la démocratie représentative doit, à mon sens, rester la norme.
Je le dis à l'aune de mon expérience de 5 ans dans la présente mandature.
Il faut prendre le pouls de nos concitoyens, permettre la concertation, être à l'écoute, et ensuite que les élus prennent les décisions qui s'imposent.

Que pensez vous des budgets participatifs ?

C'est évidemment une idée séduisante. Cependant, il ne faut pas que cela soit perçu comme un gadget démagogique.
Les expériences de ce type réalisées dans les municipalités voisines démontrent en tout cas que les projets qui seraient ainsi mis au vote doivent être limités en nombre, sinon l'Administration ne peut pas suivre.

URBANISME : RETROUVER PLUS DE LISIBILITÉ ET DE COHÉRENCE

Entretien avec Alain Gazo - Président de Chatlllon 2030

L’urbanisation fait partie des préoccupations de notre population, comme de celles des habitants des communes avoisinantes. Nos concitoyens comprennent la nécessité de loger ceux qui recherchent un appartement, mais s’inquiètent d’une densification accélérée. Que faire ?

Nous pensons qu’il faut freiner l’appétit des promoteurs, afin de lisser dans le temps l’arrivée de nouvelles constructions sur la ville. C’est vrai que la situation géographique de Châtillon, aux abords de Paris, est attrayante, moyens de transports aidant. La loi Alur ainsi que le focus de la Région Ile de France sur la densification de la petite couronne pèsent sur notre liberté de manœuvre.
Cependant, on peut certainement modérer l’activisme des promoteurs dans les zones mixtes en modifiant les règles d’urbanisme, et en donnant également davantage de lisibilité à l’aménagement de notre ville…

Faut-il un nouveau PLU sur l’Onera comme certains le réclament ?

Il est trop tard pour lancer une enquête publique sur un nouveau PLU. Au demeurant, nous pensons que ce n’est pas le moment de lancer un débat à ce sujet, qui surviendrait en pleine campagne municipale. Les échanges seraient biaisés par les excès propres à ce contexte.
La majorité qui émergera des prochaines élections aura tout loisir de modifier à nouveau le PLU qui aurait éventuellement été rectifié à la fin 2019.

Que préconisez-vous donc ?

Nous souhaitons que la prochaine équipe municipale à laquelle nous participerions propose la mise en place d’un PLU rectifié sur l’ensemble des zones mixtes et pas seulement celle de l’ONERA, au printemps 2020. Le climat sera plus serein. Naturellement, Châtillon 2030 portera des propositions sur le débat électoral. Certes, le territoire Vallée Sud Grand paris instruira désormais les nouveaux PLU, mais nous sommes persuadés que nous pourrons convaincre nos collègues d’autres villes, qui sont confrontés aux mêmes problématiques, à savoir loger les gens tout en maintenant une ville équilibrée et conviviale, ce qui est notre slogan.
D’ici avril 2020, il nous paraît infiniment souhaitable de différer les décisions touchant les projets immobiliers de grande ampleur.

 

ENQUÊTE PUBLIQUE PLU ZONE DES ARUES :

Mobilisez-vous !

Châtillon 2030 demande aux Châtillonnais et aux Châtillonnaises de se mobiliser pour consigner leurs remarques dans le registre de l’enquête publique concernant la modification du PLU sur la zone des Arues.
Vous avez pour ce faire jusqu’au 24 novembre prochain, soit en vous rendant au service urbanisme du centre administratif de 9 à 12h et de 14h à 17h30 ou sur internet via le lien qui vous est proposé sur ville-chatillon.fr.
Nous étions favorables à ce qu’aucun changement d’importance de la planification urbaine ne soit initiée quelques mois seulement avant les élections de mars.
Notre président, Alain Gazo, adjoint au maire, s’est exprimé en ce sens au conseil municipal, lors d’une réunion non délibératoire sur ce sujet puisque c’est le territoire Vallée Sud Grand Paris qui a décidé d’entamer la procédure sur proposition du Maire et de l’élue en charge de l’urbanisme. La procédure ayant été lancée, nous devons désormais nous exprimer afin de faire valoir nos remarques.
Pour notre part, nous le ferons dans le sens d’une densification raisonnée établissant un équilibre entre bureaux, logements, équipements scolaires…, activités commerciales, artisanales…, et espaces verts.
La maquette actuelle semble aller dans le bon sens, mais la place dédiée au poumon vert que nous souhaitons pour chaque pôle de notre commune nous semble insuffisante.
Après le 24 novembre, l’enquête d’utilité publique sera terminée et c’est le conseil du Territoire qui votera le PLU, ainsi modifié, ce qui pose également le problème de l’éloignement du pouvoir décisionnaire sur des sujets fondamentaux concernant la ville.
Nous n’avons que quelques jours pour pouvoir nous exprimer.
N’hésitons pas ! C’est un gros enjeu pour notre ville.

 
tractage1.jpg

CHATILLON2030

Rejoignez-nous

 
tractage2_edited.jpg
 
  • Twitter

©2019 by chatillon2030. Proudly created with Wix.com